HomeAccueil
June 2, 2010

Radio France Internationale (RFI) a rapporté dans son émission Afrique Midi du mardi 1 juin 2010 que le président Joseph Kabila aurait menacé de mort trois ministres de la majorité présidentielle (AMP), lors d’une réunion avec les sénateurs, députés, ministres et autres membres de l’AMP tenue le samedi passé sur sa ferme de Kingakati.

Selon la journaliste Ghislaine Dupont, « les trois ministres promoteurs d’un courant baptisé Centre Libéral et Patriotique ont été sévèrement sermonnés et accusés de fomenter la rébellion au sein de la majorité présidentielle. ‘On me rapporte que vous voulez faire comme à Madagascar, un coup d’état’, aurait même lancé le président Kabila, avant d’ajouter,’ si vous étiez dans l’armée, on vous fusillerait’, et de conclure, ‘heureusement que le Congo n’exécute plus’ ».

Ecoutez l’extrait d’Afrique Midi:

Kabila aurait menace de mort des ministres (Audio)

Les autorités congolaises se sont plaintes à maintes reprises sur l’impartialité et l’intégrité journalistiques de Ghislaine Dupont, reporteuse principale de RFI pour la RD Congo. En 2006, elle a été expulsée du Congo et interdite d’accès sur le territoire national. Depuis lors elle fait ses reportages, basés souvent sur des « sources », à partir de l’extérieur du pays.

Qu’une journaliste d’une radio comme RFI rapporte des allégations aussi graves d’un président menaçant ses ministres de fusillade, basées uniquement sur des « sources », et donc pouvant être complètement fausses, montre jusqu’à quel niveau elle est prête à aller pour rapporter des soi-disantes « nouvelles » sur la RDC.

Fin juillet 2009, le gouvernement congolais a décidé d’interdire la diffusion de RFI en modulation de fréquence (FM) sur le territoire national. Kinshasa justifie sa décision citant entre autres “une campagne de démoralisation des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) qui protègent le pays” que mènerait RFI. La plupart des reportages qui ont conduit à la suspension de RFI provenaient de Ghislaine Dupont.

Lambert Mende, le ministre de la Communication et des Médias et porte-parole du gouvernement, a affirmé fin mai que le signal de RFI serait bientôt rétablit sur l’ensemble du territoire national. Sans doute que les autorités congolaises revisiteront leur décision âpres ce nouvel incident.