HomeAccueil
November 7, 2011

Le président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social, Etienne Tshisekedi, s’est autoproclamé président de la République démocratique du Congo et a appelé ses militants à attaquer les prisons de la RDC pour libérer des militants de l’UDPS, qu’il dit être incarcérés pour des raisons politiques, si les autorités ne les libèrent pas au plus tard mardi.

M. Tshisekedi a fait ces déclarations dimanche au cours d’une interview par téléphone à la Radio Lisanga Télévision (RLTV), à partir de l’Afrique du Sud, conduisant les autorités à couper le signal de la RLTV pour incitation à la violence.

L’UDPS a confirmé lundi dans une conférence de presse animée par son secrétaire général, Jacquemin Shabani, que ces propos ont bel et bien été tenus par M. Tshisekedi, réitérant l’ultimatum lancé aux autorités.

Le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende, a dit à l’AFP que la coupure du signal de la RLTV est une mesure conservatoire en entendant l’enquête lancée par le Conseil supérieur de l’audio-visuel et de la communication (CSAC).

M. Mende a dit à la BBC que les propos du président de l’UDPS pourraient atteindre le niveau de la « haute trahison » et que les autorités sont « préoccupées au sujet de la santé mentale du leader de l’UDPS ».